Financer un bien immobilier en Europe

financement bien immobilier à Berlin en Europe

Financer un bien immobilier en Europe demande certains pré-requis. De plus en plus de français se laissent séduire par l’achat immobilier d’une résidence secondaire.. Si vous n’avez pas le pouvoir d’achat suffisant pour acheter un bien immobilier au comptant, vous devrez donc financer votre acquisition. Vous trouverez ci-dessous les obstacles existants au financement d’un bien immobilier à l’étranger et les différentes solutions qui s’offrent à vous.

Quels sont les obstacles pour financer un bien immobilier à l’étranger ?

En général, les banques françaises se montreront assez réticentes face à l’idée de prêter de l’argent pour l’achat immobilier d’un bien en Europe – Italie, Allemagne, Espagne, etc. – ou hors de celle-ci. Il existe plusieurs raisons à cela.

Manque de connaissance sur les marchés immobiliers étrangers

Chaque pays possède un système bancaire avec ses propres réglementations. De plus, les marchés immobiliers étrangers sont totalement différents. La banque ne possède pas la même expertise régionale sur ceux-ci. Certains pays souffrent d’une mauvaise réputation – économie instable, conflits, blanchiment d’argent, etc. Cela refroidira davantage la banque à vous accorder un prêt immobilier. Les craintes de la banque varieront en fonction du pays où vous souhaitez acquérir votre bien et du montant que vous souhaitez emprunter.

Pas d’agence dans le pays européen

Il se peut que la banque n’ait pas d’agence dans le pays où se trouve le bien immobilier. Cela pourrait notamment créer des problèmes lorsque la banque française souhaite entrer en contact avec vous durant les horaires d’ouverture français. Cette problématique a beaucoup moins d’impact de nos jours avec les moyens de contact que les nouvelles technologies offrent.

Aucune garantie possible

Les banques peuvent prendre une garantie sur un bien situé en France mais pas en dehors du territoire français. Si l’acquéreur n’est plus capable de rembourser son prêt, la banque peut saisir son bien pour le mettre en vente et rembourser le prêt immobilier.

Quelles solutions existent pour financer un bien immobilier en Europe ?

Il existe plusieurs solutions spécifiques proposées par les banques pour financer un bien immobilier en Europe.

L’hypothèque d’un bien situé sur le territoire français

La banque sera plus enclin à vous accorder un crédit immobilier si vous êtes en mesure d’hypothéquer un bien en France. En cas d’impossibilité de paiement, celle-ci pourra saisir ce bien afin de rembourser le prêt. Le montant maximum du prêt hypothécaire est situé entre 60 et 70 % de la valeur du bien hypothéqué. Le taux d’intérêt sera sensiblement plus élevé qu’un prêt octroyé pour l’acquisition d’un bien en France.

Bon à savoir : certaines banques n’accepteront le prêt hypothécaire que si le bien situé en France est entièrement payé.

Le crédit lombard

Il s’agit d’un type de prêt in fine à taux fixe octroyé par une banque moyennant une garantie sur des actifs – actions, obligations, assurance vie, etc. – détenus par l’emprunteur sous forme de nantissement. En général, la banque prête entre et 50 et 100 % de l’épargne nantie. Les actifs nantis seront donc bloqués jusqu’à ce que l’emprunteur rembourse l’entièreté de son prêt. C’est une solution idéale pour acheter à l’étranger. Elle reste néanmoins réservée aux personnes disposant d’un patrimoine et d’un pouvoir d’achat conséquent.

Obtenir un crédit étranger auprès d’une banque pour financer votre bien immobilier en Europe

Si vous ne pouvez pas acheter en Europe en passant par une banque française, vous pouvez essayer d’emprunter auprès d’une banque dans le pays d’acquisition d’un bien immobilier.

Le crédit étranger n’est pas la solution la plus pratique et comporte de nombreux désavantages. La banque étrangère vous demandera de traduire l’ensemble des documents nécessaires à la constituions de votre dossier d’emprunt. Ces traductions doivent être réalisées par un traducteur assermenté. Celaa un coût non négligeable à la vue du nombre de documents demandés. La plupart des banques étrangères auront des craintes car elles courent le risque de ne pas pouvoir retrouver l’emprunteur et le contacter.