Comment trouver un appartement sans garant ?

trouver un appartement sans garant

Trouver un appartement sans garant n’est pas toujours chose aisée. Pour louer un bien immobilier, vous devez généralement solliciter un garant pour vous permettre d’accéder à un quelconque bien. Le garant intervient en cas d’impayé de la part du locataire. Il versera alors le montant dû au propriétaire. Il s’agit d’une contrainte importante pour certaines personnes qui ne possèdent pas de garants prêts à les couvrir. Heureusement il existe des solutions pour pouvoir louer un bien sans garant. Découvrez tout ce qu’il faut savoir dans cet article pour pouvoir commencer à louer un bien immobilier lorsque nous n’avons pas trouvé de personnes pour se porter garant.

L’intérêt d’un garant pour trouver un appartement

Trouver un garant permet avant tout de faciliter les échanges entre le propriétaire et le locataire. Grace au garant, celui-ci a la garantie que son loyer sera payé sans faute. Il s’agit d’une source de stress en moins pour lui. La garantie apaise souvent les potentielles tension qui pourraient survenir en cas de mois de loyers impayés ou de retards de paiements. Cependant, pour ce service, le propriétaire doit ajouter au montant de votre loyer, un pourcentage de cotisation correspondant au prix du loyer.

Est-il possible de prendre un appartement sans garant ?

Certains dispositifs mis en place vous permettent de louer un bien immobilier sans porte caution. Leur objectif est de vous couvrir en cas de difficultés financières.

Quelles solutions existent pour louer un appartement sans garant ?

Trouver un logement sans garant est possible. Il existe 3 solutions pour trouver une location d’appartement sans garant:

La garantie visale pour assurer le paiement des loyers en cas d’impayés

La garantie visale (dit aussi dispositif visal) est un dispositif mis en place par action logement. Elle concerne les personnes âgées de plus de 30 ans et les salariés du secteur privé. Celle-ci remplace l’ancienne garantie de loyer impayé aussi appelée GRL. Elle permet de substituer l’existence d’un garant et de faire office de garantie à sa place. Elle assure au propriétaire le versement des sommes dues, quelle que soit la capacité du locataire a payer. Cependant, le locataire n’est pas pour autant tiré d’affaire. Si cette garantie permet d’apaiser les propriétaires, le locataire est ensuite redevable envers cette assurance en cas d’impayé. D’autres garanties telles que la garantie Loca Pass permettent de financer la caution et ainsi de rassurer le propriétaire bailleur

La location solidaire pour les revenus les plus modestes

Cette solution a pris naissance dans la ville de Paris en 2007 et celle-ci s’est rapidement étendue à l’échelle nationale sous un autre terme, il s’agit du « Solibail« . Les dispositifs de caution solidaire et de caution locative étudiante servent notamment à reloger les personnes en situation d’extrême précarité comme les personnes sans domicile fixe, les personnes les plus modestes et celles logées par l’état. Elle permet aussi dans un second temps de sécuriser les investissements des propriétaires, car il est possible pour eux de signer un bail civil avec une association chargée de trouver une famille auquel elle pourra louer le bien. Enfin, en plus de cette assurance de paiement, en cas de dégradation par les habitants, l’association prendra aussi en charge les frais de réparation.

La colocation pour rompre avec l’isolement

Si la colocation permet de payer le loyer plus facilement, c’est aussi un formidable outil pour rompre avec l’isolement, phénomène de plus en plus grave et accentué avec notre époque de plus en plus digitalisée. Ce problème touche à la fois les seniors et les jeunes, surtout en cette période de pandémie mondiale qui a encore un peu plus isolée la population.

Les personnes âgées ont souvent bien du mal à sauter le pas. Il s’agit souvent des jeunes générations qui décident de faire des colocations, avant tout par soucis d’économie. Des dispositifs ont été mis en place pour reconnecter les plus anciens avec les jeunes en proposant une alternative simple; des étudiants vivent en colocation chez des personnes âgés et bénéficient donc d’un loyer partagé tout en permettant de reconnecter ces personnes au monde. Un avantage pour les deux partis non négligeable et qui prend de plus en plus d’ampleur, notamment avec l’augmentation de plus en grandissante du prix des loyers dans les grandes villes.